Accueil

Accueil > Notre histoire > Les Mermet célèbres > Abbé Jean MERMET (1745-1798) Prêtre réfractaire, Martyre de la (...)

Abbé Jean MERMET (1745-1798) Prêtre réfractaire, Martyre de la Révolution

Par Jérôme Mermet Le 28 décembre 2006 511 lectures

Né le 16 mars 1745 à Désertin (Jura)


Né dans un foyer très chrétien, il entra au grand Séminaire de Lyon. Ordonné en 1768, il devint professeur de théologie dogmatique au Grand séminaire. Puis l’évêque de Saint Claude le nomma vicaire à Arbent (Ain) jusqu’en 1773. Puis il partit auprès de son oncle, Pierre Mermet curé de Saint-Férréol, dans le diocèse du Puy-en-Velay. Après avoir été son vicaire, il lui succéda à son décès le 6 novembre 1774. Se donnant tout entier à ses paroissiens, il refusa le serment à la Constitution civile du clergé et dut prendre le chemin de l’exil. Il se réfugia à Ferrare, en Italie, où plus de 300 prêtres exilés étaient hébergés aux frais du cardinal Mattei. Il revint à Saint-Férréol fin 1796 ou début 1797, sans déclarer son retour aux autorités, pensant la chose inutile, mais cela sera la cause de sa mort. Devant de nouvelles persécutions, il fut obligé de rester caché. Le 20 août 1798, il fut découvert, arrêté brutalement et jugé à Saint-Didier. Il fut emprisonné au Puy durant 23 jours, condamné à mort le 14 septembre 1798, comme prêtre réfractaire, prévenu d’émigration et fusillé le lendemain.

Mort fusillé le 15 septembre 1798 au Puy-en-Velay (Haute-Loire)

Bibliographie : Arsac (Abbé G.) Vie de l’abbé Jean Mermet, préface par Mgr Marpot, évêque de Saint-Claude, Le-Puy-en-Velay, 1894-Réédition dans Villard-Saint-Sauveur, Poligny, 1992, par le chanoine A. Pouillard, p. 409-433.

André POUILLARD - Chanoine titulaire de Saint Claude