Accueil

Accueil > Actualités > BIENTOT LE QUARANTIEME ANNIVERSAIRE DE LA PRISE D’OTAGES A DJIBOUTI

BIENTOT LE QUARANTIEME ANNIVERSAIRE DE LA PRISE D’OTAGES A DJIBOUTI

Par Gay (Mermet) Marie-Odile Le 27 novembre 2015 703 lectures

BIENTOT LE QUARANTIEME ANNIVERSAIRE DE LA PRISE D'OTAGES A DJIBOUTI

Le 3 Février 1976 une trentaine d’enfants de militaires français, en poste à Djibouti, ont eu la vie sauve notamment grâce au courage du gendarme MERMET Jean-Noël.


Courant Janvier 2016 paraîtra en librairie le livre "LES ENFANTS DE LOYADA"
écrit par Jean-Luc RIVA, d’après les récits et souvenirs récoltés auprès des témoins principaux de l’action.
Les plus anciens se souviennent de cette prise d’otages qui avait eu un grand retentissement à l’époque.
Loyada est situé sur la frontière DJIBOUTI - SOMALIE.

C’est le désert à 18 km de Djibouti. A l’époque, un petit poste français avec deux gendarmes, dont Jean-Noël MERMET, chef de poste. A une dizaine de mètres, au-delà de la frontière, un poste somalien. Isolé dans le désert, à proximité de la mer, la chaleur y est écrasante. Les canettes de bière, jetées sur le sable sont tordues sous l’effet des rayons du soleil. Un bidonville est non loin de la brigade. Des familles vivent là, sous les bâches, tôles, et cartons. C’est la misère et, à l’époque, c’est encore un territoire français.

Fraîchement débarqué du Vietnam, où il a participé au rapatriement des français lors de la chute de Saigon, le gendarme Mermet a été affecté à Loyada. Il a aussitôt confectionné la pancarte indiquant le poste de gendarmerie :

Le 3 Février 1976 au matin, une trentaine d’enfants de militaires français, sont dans un car de ramassage scolaire. Six ravisseurs investissent le véhicule et se dirigent vers Loyada pour faire passer ces enfants en Somalie. Aussitôt prévenu par les autorités, le gendarme Mermet demande immédiatement à son adjoint Albert Bouteille de bloquer la barrière en mettant leur véhicule 4X4 en travers. Le car arrivait et n’a donc pu passer. Voici la photo du car au poste frontière.

Journée difficile pour ces enfants prisonniers qui s’agitaient, pleuraient, criaient. A la demande de Jean-Noël Mermet, une assistante sociale a été envoyée sur place pour s’occuper des enfants. Des plateaux repas fournis par Air France ont été bien accueillis. C’est alors que le G.I.G.N. et le commandant Prouteau ont été mobilisés pour venir délivrer les enfants. Une opération s’est donc mise en place et le gendarme Mermet a conseillé l’assistance sociale de dire aux petits prisonniers de se tenir cachés et tapis entre les sièges. L’assaut a commencé et les enfants délivrés ont pu regagner leur domicile.
Pour son action courageuse et son esprit d’initiative qui a favorisé le bon dénouement de cette affaire, le gendarme MERMET a été décoré de la Médaille de la Gendarmerie. Distinction grandement méritée.

En pièce jointe : la couverture du livre "LES ENFANTS DE LOYADA"

PDF - 828.4 ko


828.4 ko