Accueil

Accueil > Actualités > Général François Mermet, ex-directeur de la DGSE

Général François Mermet, ex-directeur de la DGSE

Par Jérôme Mermet Le 1er mai 2002 536 lectures

Général François Mermet, ex-directeur de la DGSE

La DGSE, qui emploie 4.100 personnes (2.800 civils et 1.300 militaires) et bénéficie d’un budget de près de deux milliards francs par an, a été


critiquée pour ses échecs en ex-Yougoslavie, en particulier sa relative inefficacité pendant la crise du Kosovo.

Le directeur de la DGSE occupe un poste essentiel, surtout en période de cohabitation. Son service diffuse quasi-quotidiennement des messages de situation vers l’Elysée, Matignon, le Quai d’Orsay et le ministère de la Défense. Le patron des services secrets s’entretient également, au moins une fois par mois, en tête à tête avec le président de la République et le Premier ministre.

Au sens propre du terme, la DGSE constitue les seuls"services secrets" en France et est pourvue d’étonnants privilèges : son budget est partiellement secret, aucun contrôle parlementaire ne peut s’exercer sur elle, et les agents ont la possibilité d’agir sous une IF (identité fausse). Depuis 1962 et l’affaire Ben Barka, les services secrets français sont subordonnés au ministère de la Défense.

Rebaptisés DGSE en 1982, les services secrets français ont connu depuis cette date sept directeurs :

  • Pierre Marion (17 mois), créateur de la DGSE en avril 1982 ;
  • l’amiral Pierre Lacoste (près de trois ans), démissionné à la suite de l’affaire Greenpeace ;
  • le général René Imbot (15 mois) ;
  • le général François Mermet (deux ans et trois mois) ;
  • le préfet Claude Silberzhan (quatre ans et trois mois), réorganisateur de la DGSE à son arrivée en mars 1989 ;
  • le préfet Jacques Dewatre (six ans et huit mois).
  • l’Ambassadeur Jean-Claude Cousseran vient d’etre nommé, il était auparavant Ambassadeur de France en Turquie depuis mars 1999.