Accueil

Accueil > Actualités > La foi chrétienne au Japon

La foi chrétienne au Japon

Par Jérôme Mermet Le 9 mars 2002 40 lectures

La foi chrétienne au Japon

Voici une dépêche qui peut nous intéresser sur notre Mermet qui est allé au Japon

Découverte au Japon de la plus ancienne pierre tombale chrétienne de l’archipel


TOKYO (AP) — Les archéologues ont mis au jour une pierre tombale chrétienne datant de 1581 et considérée étant la plus ancienne de l’archipel japonais, une plaque de granit enterrée il y a des siècles pour échapper aux persécutions du régime féodal nippon qui avait interdit cette religion étrangère.
Cette pierre tombale serait celle de Tsushima Tawara, un seigneur de guerre local dont la famille a apparemment caché la pierre pour effacer toute trace en relation avec la religion taboue, a annoncé jeudi un porte-parole de la préfecture d’Osaka, dans l’ouest du pays. Elle a été découverte le mois dernier dans un parking en construction situé à quelque 400km à l’ouest de Tokyo.


La pierre arbore une croix et le nom chrétien de Tawara inscrit en caractères chinois, ’’Reiman’’ qui signifie ’’Nombreux honneurs’’. Elle porte également une lettre grecque et une date. Selon les chercheurs, cette pierre aurait été enterrée après l’édit publié par le shogun interdisant la religion chrétienne.


Jusqu’à présent, la plus ancienne pierre tombale chrétienne japonaise datait de 1582 et avait été également découverte à Osaka.


La foi chrétienne a été introduite au Japon en 1549 par le missionnaire espagnol Francisco Xavier. Mais alors que la religion commençait à faire des milliers de convertis et rivaliser avec l’autorité des seigneurs de guerre, le shogun l’a interdit en 1613. La pratique de la religion chrétienne était passible de la peine de mort.


Durant l’interdiction féodale, des milliers de Japonais ont continué à pratiquer en secret. On estime qu’il y avait 50.000 chrétiens au Japon quand le pays a décrété la liberté de culte en 1873.