Accueil

Accueil > Actualités > Mermet de Lorraine > Les bulletins > l’histoire du chanvre , nov 99 , N. Masson

l’histoire du chanvre , nov 99 , N. Masson

Par Jérôme Mermet Le 27 décembre 2006 213 lectures

l'histoire du chanvre , nov 99 , N. Masson

L’origine étymologique du nom, vient du latin canapus (à rapprocher du nom actuel cannabis). Le cannabis est une variété de chanvre à pouvoir psychotrope.
Avant d’être cultivé et récolté, le chanvre poussait à l’état sauvage vers - 8000 en Asie centrale. La plante est citée pour la première fois en - 2727 dans un texte de la pharmacopée chinoise. Le cannabis est utilisé à des fins thérapeutiques mais aussi religieuses en Inde, le long du fleuve Indus. Vers - 500 av. JC, Bouddha survit en mangeant uniquement des graines de chanvre. L’historien grec Herodote décrit en 450 av. JC que les Scythes (peuples au nord de la mer noire) font du linge fin en chanvre. Les Chinois vers - 100 av. JC seront les premiers à faire du papier à base de chanvre et de mûrier. Le chanvre est également connu et utilisé par les Romains puis les peuples dit “ barbares ” qui les ont succédé : Vikings, Germains et Francs.
En 770 après JC, les Chinois réalisent le premier livre imprimé à base de chanvre ; ce n’est que sept siècles plus tard (en 1450), que Gutemberg imprime la première bible sur du papier chanvre.
En 800, Mahomet interdit l’alcool et autorise le cannabis ; en 1150, les musulmans réintroduisirent le chanvre en Europe qui servira à faire les premiers papiers du continent.
En 1484, le Pape Innocent condamne l’usage du Cannabis.
En 1492 : 80 tonnes de voiles et de cordages de chanvre ont aidé les caravelles de Christophe Colomb à atteindre le nouveau monde.
Au 18ème siècle, le chanvre commence à perdre de son importance avec le développement de la production de coton et l’apparition d’une machine à égrener le coton qui permet de mécaniser la récolte et rend ainsi le coton plus compétitif face au chanvre récolté manuellement.

Puis au 19ème siècle, des procédés toxiques au sulfite et au chlore permettront de faire du papier à base d’arbres au lieu du chanvre, du lin ou du coton ; enfin la vapeur remplace la voile, ce qui diminue les besoins en textile pour ce secteur. Mais le cannabis retrouve ses lettres de noblesse avec la Reine Victoria qui l’utilise à des fins thérapeutiques. En 1895, le mot marijuana apparaît dans le langage des partisans de Pancho Vila en . Au début du 20ème siècle, les noirs américains introduisent le Jazz et l’herbe en Nouvelle Orléans. Dans les années 60, le mouvement hippy, les vétérans du vietnam et la pop music, valorisent l’usage du canabis.
Malgré cette décadence du chanvre avec l’apparition du coton et des fibres synthétiques, celui-ci reste cultivé un peu partout dans le monde et la production de variétés de chanvres non psychotropes est même subventionnée par la Communauté Européenne. La fibre de chanvre est aujourd’hui principalement utilisée dans la papeterie pour la fabrication de papiers haut de gamme fins et résistants ( papier glacé, billets de banque) et accessoirement dans la fabrication traditionnelle des cordes et ficelles. La chènevotte (résidu ligneux) est employée comme litière pour les animaux ( Aubiose et Biochat). Enfin, la graine est utilisée pour la préparation d’aliments pour animaux de cage et comme appâts de pêche.

La surface cultivée en France est de 10 000 hectares et la filière compte 9961 producteurs ; la Chanvrière de l’Aube à Bar sur Aube représente à elle seule 70% de la production française. Il n’existe plus en Lorraine que deux petits producteurs dans les Vosges pour une superficie totale de 8 hectares.